PENSÉE

LA DÉMOCRATIE QUI NE FAIT PAS DU PEUPLE LE RESPONSABLE DE SES DÉCISIONS EST UNE TROMPERIE.

LA RELIGION QUI NE RECONNAÎT PAS LA FOI COMME UN DON PERSONNEL DE DIEU EST UNE MANIPULATION.

LE BIEN COMMUN QUI NE SE FONDE PAS SUR LA JUSTICE ET LA VÉRITÉ EST UNE ESCROQUERIE.

Oscar Fortin

Blog espagnol

vendredi 10 novembre 2017

UNE PHOTO QUI INTERPELLE







Le conclave, célébré en août 1978, donna à l’Église un nouveau pape en la personne de Albino  Luciani, patriarche de Venise. On le  voit sur cette photo accueillant le cardinal de Pologne, Karol Wojtyla, qui lui succédera dans moins d’un mois.  Sa mort subite ne fut pas sans soulever de nombreuses interrogations que la version officielle n’arrive pas à convaincre.

Cette version officielle vient d’être reconfirmée par la journaliste Stefania Falasca, qui est aussi vice-postulatrice de la cause de béatification d'Albino Luciani. Cette journaliste du quotidien catholique italien «Avvenire» s'appuie sur le témoignage de l'une des religieuses ayant découvert le corps sans vie du pape, assis dans son lit avec ses lunettes de lecture sur le nez et quelques feuilles dactylographiées dans les mains. Il faut rappeler que sont nombreux ceux qui pensent toujours que ce pape, style humble et bon pasteur, mais à la détermination ferme de procéder à un grand ménage à la Banque du Vatican, ait pu être victime d’un assassinat.

Au nombre de ses intentions figurait une certaine sympathie à l’endroit de la théologie de libération, alors en pleine extension en Amérique latine, laquelle apportait du combustible pour la libération des peuples. Cette sympathie n’avait rien pour rassurer certains épiscopats latino-américains qui s’accommodaient plutôt bien du système existant et encore moins  Washington pour qui l’appui de l’Église lui est de grande utilité pour mener à bien le maintien de sa domination sur les peuples de l’Amérique latine.

À l’occasion de la canonisation du pape J.P. II j’avais alors écrit cet article que je vous invite à lire ici.

« Il m’apparaît nécessaire de rappeler l’importance de ce pape qui n’aura duré que 33 jours sur le siège de Pierre, mais dont le passage aura été l’occasion de lever le voile sur une Église prise d’assaut par des prédateurs sans morale et sans conscience. Ce n’est pas pour rien qu’on l’ignore le plus possible et qu’on évite d’y faire référence…



Oscar Fortin
Le 10 novembre 2017



Aucun commentaire: